L'architecture en stations de ski

L’ARCHITECTURE BAROQUE

Origine d’Italie, le baroque est très présent en Savoie et Haute-Savoie notamment. Une petite chapelle, une église isolée ou au cœur d’un village peut abriter des trésors insoupçonnés avec des retables couverts d’or et de riches décors. Les extérieurs caractéristiques des édifices se révèlent aussi à tous ceux qui savent s’y attarder.

[Saint-Gervais – Haute Savoie] - Église baroque skis aux pieds

L’église de Saint-Nicolas-de-Véroce, joyau de l’art baroque classé monument historique, ainsi que le musée dédié à l’Art Sacré se visitent « skis aux pieds » à l’arrivée du télésiège du Chef-Lieu. Dédiée à Saint-Nicolas et mentionnée dès le XIème siècle, l’église rappelle l’âge d’or vécu par cette petite paroisse de montagne au XVIIIème siècle. Tous les caractères de la façade baroque se trouvent ici : portail à fronton interrompu, avant-toit largement débordant, entablement avec frise peinte…
Le portail, oeuvre d’un tailleur de pierre de Sixt, est reconnu pour être un des plus beaux de Savoie. Quant à la porte sculptée, elle a été réalisée par un ébéniste italien.
Des décors d’origine de 1751, il ne reste que la frise et les croix de consécration qui ont été recouvertes, mais que l’on peut deviner.
Église baroque ouverte tous les jours de 8h à 19h. Entrée libre

[Télécharger l'image - Crédit photo : Jefferson Gasnier / OT Saint-Sorlin]

[Courchevel - Savoie] - L'église baroque de Saint-Bon

L'art Baroque est très présent sur la commune, avec l'église baroque de Saint-Bon construite au 17ème siècle, avec 4 retables dont un classé. Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1972.

[Saint Sorlin d’Arves - Savoie] - Eglise baroque Saint Saturnin

Bâtie en 1603 l'église abrite de beaux retables éxécutés par trois sculpteurs de Haute-Maurienne ainsi que des tableaux du plus célèbre peintre mauriennais Gabriel Dufour. L'église tire surtout son originalité des couronnes mortuaires accrochées à ses murs et non posées sur les tombes où la neige briserait leurs perles de verre. Site ''Chemins du Baroque''. Visites assurées par les guides de la FACIM.

[Peisey Vallandry - Savoie] - Notre Dame des Vernettes

Lieu très cher au cœur des habitants de la Vallée depuis plus de 300 ans. Ouverte en saison touristique hiver comme été. Sauf exception une messe y est dite chaque vendredi matin.
Le sanctuaire Notre-Dame-des-Vernettes a été édifié au début du XVIIIe siècle auprès d'une source "bienfaisante" située à 1 816 m d'altitude à une heure de marche de la station.
Fière représentante de l'art Baroque et du style rococo, la chapelle fut construite entre 1722 et 1742 pour le culte de Notre-Dame-de-Pitié.
Cet édifice fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques.

[Valloire - Savoie] - L’église baroque Notre Dame de l'Assomption - XVIIème siècle

Art Baroque Savoyard du XVIIème siècle caractérisé par le Retable de l’Autel Principal, la Voûte du Chœur en  «gypserie» et les Retables latéraux. Visites guidées avec un Guide du Patrimoine des Pays de Savoie. Contact    www.valloire.net

 

VILLAGES ET TRADITIONS

S’ils avaient su combien nous aimons leurs chalets, les paysans d’antan ne l’auraient pas cru, eux qui rêvaient sûrement du confort moderne, eau courante et électricité inclus !

En savoir plus sur http://www.france-montagnes.com/webzine/style/chalets-de-montagne#UGC1u2y1YPKz21my.99

[Les Menuires - Savoie] - Réouverture au public du Sanctuaire Notre Dame de la Vie

Ce chef d'oeuvre du XVIIème siècle, classé Monument Historique, vient de bénéficier d'un important programme de restauration visant à renforcer sa structure et à restaurer ses décors intérieurs. Pendant 3 ans, le site a bénéficié d'un important plan de travaux visant à renforcer les piliers porteurs et la coupole, à rénover la toiture, puis à restaurer les enduits et décors intérieurs. Ces travaux ont permis de remettre à jour les teintes originelles de certaines fresques, notamment celle du peintre Nicolas Oudeard, qui avait été dénaturée par les restaurations successives.
La chapelle est ouverte tous les jours entre 9h/16h. Des visites commentées par un guide des monuments historiques sont proposées pendant l'hiver.

[Brides les Bains - Savoie] - La Maison de La Bresse

La Maison de La Bresse : un bâtiment central aux courbes modernes qui a pour objectif de valoriser le patrimoine bressaud et de rythmer la vie culturelle locale.

[Courchevel - Savoie] - Un riche patrimoine

Courchevel dispose d'un vaste patrimoine culturel, bien antérieur à la création de la station. Saint-Bon, le chef-lieu de la station dispose d'un ancien four qui accueille aujourd'hui un alambic, d'un ancien moulin et de nombreuses maisons de villégiature datant du 19ème siècle.  La mairie de Saint-Bon est un exemple unique de l'architecture civile néoclassique sarde en Tarentaise.

[Les 2 Alpes - Isère] - Le village de Venosc

Village de Venosc : au bord de l’eau, dans la vallée du Vénéon, à l’orée du Parc National des Ecrins, Venosc vous fait découvrir ses maisons centenaires nichées au cœur de son village typiquement montagnard …à seulement 8 mn de la station des 2 Alpes par la télécabine de Venosc …
Ruelles pavées et piétonnes vous invitent à la balade tranquille loin de toute agitation ! De charmantes boutiques serpentent tout le long de ces ruelles et vous offrent dans des salles voutées et des maisons de caractères des produits de qualité …
Venosc, c’est aussi une montagne d’activités : randonnées pédestres, balades avec les ânes, sports d’eaux vives, via ferrata, escalade, parc aventure, piscine et toboggan aquatique, pêche, VTT ou tout simplement farniente !!
Tout l’été, des animations vous sont proposées…et l’office de tourisme vous convie tous les lundis à 14h à sa traditionnelle visite guidée .. Un détour s’impose ! www.venosc.com

[Autrans - Isère] - Le sentier du patrimoine

Les "sauts de moineaux, les "lauzes", la "couve"...Autant de mots à connaitre sur le patrimoine architectural pour comprendre l'art de vivre en moyenne montagne. Accompagné d'un petit livret explicatif, baladez-vous à pied ou en raquettes et découvrez les secrets d'Autrans.
Contact : www.autrans-meaudre.com ou 04 76 95 30 70

[La Clusaz – Haute Savoie] - les toits en tavaillon

Les stations des Aravis ont une architecture préservée et authentique : les toits en tavaillon en sont notamment sa signature ! Le Grand Bornand et La Clusaz mènent des politiques de valorisation des toitures en bois depuis les années 80. Depuis 1994, la Clusaz a rendu obligatoire la toiture en bois pour toutes les nouvelles constructions. Le résultat est là puisque les toitures en bois au Grand Bornand et à la Clusaz représentent 80 % des toitures. Un bel exemple de valorisation du patrimoine et des traditions !

[Samoëns – Haute Savoie] - La patrie des tailleurs de pierre

Samoëns a su conserver l’authenticité qui fait le charme des villages des Alpes françaises. La station-village est historiquement le berceau des tailleurs de pierre, appelés « Frahans », qui ont fait sa renommée internationale. Au XVIIème siècle, le savoir-faire des Frahans fut utilisé sur les plus grands chantiers de Vauban ou de Napoléon Bonaparte. Aujourd’hui encore,les rues de Samoëns témoignent de son passé par les maisons anciennes faites de pierre (et non de bois).

[Le Grand Bornand – Haute Savoie] - 400 chalets séculaires

400 chalets séculaires dont le plus vieux, datant de 1664, abrite toujours la même famille !
C'est une exception à l'échelle des Alpes françaises : Le Grand-Bornand reste la station à avoir su conserver le plus de ces chalets traditionnels des Aravis, tout en bois, dont le plus vieux date de 1664 et abrite toujours la même famille. Ce particularisme local, dont les élément d'architecture tels que "la pointe d'âne" ou encore les "solarets" s'admirent au gré des hameaux du Grand-Bornand, à l'image du très photogénique village du Vieux Chinaillon, révèle ses secrets lors d'une visite de la "Maison du Patrimoine", authentique ferme ancestrale conservée en l'état, au coeur de la station.

[Saint Lary Soulan - Hautes Pyrénées] - Le patrimoine de Saint Lary et ses villages

Saint-Lary Soulan et ses villages environnant sonr avant tout des villages traditionnels de montagne, avec leur histoire et leur âme. Au fil des décennies, la destination a su préserver son authenticité, ses traditions, ses valeurs et son patrimoine.
Situé à 830 mètres d'altitude et dominé par la station de ski, le village est au coeur de la Vallée d'Aure, un lieu ouvert et ensoleillé.
A Saint-Lary, on retrouve une cohérence et un vrai projet architectural d'ensemble : le centre du village a un cachet et un style d'inspiration aragonaise. Chaque nouvelle construction ou réhabilitation respecte cette signature architecturale.
A cela s'ajoute la mise en valeur du patrimoine bâti tel que le Moulin Debat, récemment rénové.

[Ax Les Thermes - Arièges] - Moyen Age et art roman sur la route des Corniches

Moyen Age et art roman sur la route des Corniches : http://www.vallees-ax.com/visitez-le-moyen-age-et-l-art-roman/unac/tabid/12383/offreid/1bee9986-14ed-4873-a02c-cd2e5a486f2d/detail.aspx

[Les Angles – Pyrénées Orientales] - Le vieux village des Angles

Au pied des pistes se trouve le vieux village des Angles avec son ancienne porte tour du château datant du IXè siècle, ses vieilles maisons avec leurs anciens fours à pain, leurs gouttières en bois décorées de sculptures.... La station allie ainsi tradition et modernité en même temps.

[Massif du Sancy - Puy de Dôme] - Station et ville thermale belle époque

La commune du Mont-Dore propose aux amateurs de neige volcanique une stations de sports d'hiver et également une ville thermale avec tout ses attraits Belle Epoque. Un lieu aux multiples richesses et activités.
Les Thermes du Mont-Dore, c’est à la fois le thermalisme, la remise en forme et un merveilleux patrimoine architectural. De style néo-byzantin, les thermes sont en partie classés monuments historiques. Ils recèlent des vestiges de thermes romains, ainsi que des peintures fresques de la fin du XIXème siècle et une charpente de style Gustave Eiffel. http://www.sancy.com/mont-dore/thermes

Sur la même commune que la station de Super-Besse (à 7 km) se trouve la cité médiévale et Renaissance de Besse-et-Saint-Anastaise : cette cité témoigne d’un riche passé architectural et historique. Rues étroites et pavées, échoppes, belles demeures du XIIe et XVIe, beffroi en sont les principaux témoins. Liée à l'histoire de France et à la royauté (la Reine Margot a laissé son empreinte), la cité bessarde est longtemps restée l'un des fiefs des Medicis. Construit à 1050 m d’altitude sur une coulée de lave, ce bourg pittoresque et animé, où convivialité et sens festif se conjuguent au quotidien, s’inscrit dans un cadre naturel hors du commun. http://www.sancy.com/besse/cite-medievale

[Hautes-Alpes] - 3 perles patrimoniales dans les Hautes Alpes

1/ Saint Véran (Queyras): village classé parmi les plus beaux villages de France. Architecture (maisons à fustes) typique du village
2/ La Grave: village clasé parmi les plus beaux villages de France, au pied des glaciers de la Meije
3/ Briançon: départ des pistes de serre-chevalier + fortifications classées au patrimoine mondial de L'UNESCO

[Auron – Alpes Maritimes] - Visites guidées

Chaque semaine et sur réservation, vous pourrez découvrir lors d'une visite guidée la chapelle St Erige datant du 14ème siècle et bénéficiant de fresques exceptionnelles

[Valberg – Alpes Maritimes] - L'église de Notre Dame des Neiges

L'église de Notre Dame des Neiges : construite en 1939 et agrandit en 1967 , cette église a la particularité d'avoir des fresques avec des symboles religieux mais représentants également les personnages locaux et d'avoir gardée son charme depuis sa création.

 

REALISATIONS DU XXE SIECLE

Des années 60 aux années 80, poussés par la montée en puissance des loisirs et la croissance économique des Trente Glorieuses, des architectes, des urbanistes et des gens du pays vont inventer les stations que nous connaissons aujourd’hui. De cette époque subsiste un patrimoine riche et parfois méconnu. Voyage au cœur du patrimoine du XXème siècle des stations de ski.

En savoir plus sur http://www.france-montagnes.com/webzine/style/le-patrimoine-meconnu-des-...

[Flaine – Haute Savoie] - Flaine, station classée

• Architecture Bauhaus conçue par Marcel Breuer, mondialement connue pour ses réalisations architecturales (le Palais de l’Unesco à Paris ou le Whitney Museum à New York). La vocation de Flaine est d'implanter en France un exemple d'architecture et d'urbanisme. Flaine est née de ce geste culturel.
• Les immeubles « Le Flaine » et « Bételgeuse » et la chapelle de Flaine sont classés à l’« Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques de France ».
• Le Flaine Historique a reçu le label "Patrimoine du XXème siècle" décerné par le Ministère de la Culture.

[Megève – Haute Savoie] - Henri Jacques Le Même : le visionnaire et le Chalet du Skieur

Il est à l’origine de la construction du chalet personnel de Noémie de Rothschild,  travail qui marquera le coup d’envoi d’un nouveau style architectural de montagne. Volumétrie épurée, absence de soubassement, double toiture, grand balcon au sud, le béton armé devient la base de ses constructions. Nouveau style d’architecture inspiré du Corbusier, à la croisée du style montagnard et urbain séduit et provoque l’essor de la villégiature de montagne.
L’œuvre phare de Megève, qui trône désormais à côté du chemin du Calvaire est la maison-atelier que Henry-Jacques Le Même occupera pendant 60 ans. Un bâtiment classé depuis 1995.

[Morzine – Haute Savoie] - Faublée et ses réalisations classées au patrimoine architectural du XXè siècle.

Né le 6 mai 1906, René Faublée, élève de l’École parisienne des Beaux-Arts, s’installe à Morzine où il construit une maison pour ses parents qu’il rachètera en 1942. Là, il fonde son cabinet d'architecte et se lance dans la réalisation de nombreux chalets. Ces constructions nouvelles destinées à une clientèle aisée, mélangent à la fois la tradition montagnarde et les nouveautés urbaines puisqu'elles ont pour vocation le séjour du skieur et son confort. Ces chalets modernes ont souvent une emprise limitée au sol, ils sont adaptés aux moyens et aux besoins de ces nouveaux résidents, souvent des citadins, qui viennent avant tout pour skier. Ils doivent donc être fonctionnels avec local à skis, séjour ouvert vers la montagne grâce à de grandes baies vitrées, des chambres sous les toits et beaucoup de rangements…

Dans le paysage morzinois, les traces architecturales laissées par Faublée sont encore bien lisibles. Parmi celles-ci, le plan triangulaire demeure une signature tout à fait personnelle qui permet d'affirmer incontestablement un "style" Faublée qu'on trouve notamment dans des bâtiments publics, comme celui de l'Oiseau Bleu (1957) ou la Chapelle des Prisonniers à Avoriaz, mais également dans des réalisations privées comme le chalet « Sol Neu » labellisé au “Patrimoine du XXè siècle” par le Ministère de la culture. Il semble que l'explication la plus logique apportée à ce choix géométrique soit le déversement de la neige lors des périodes de fonte ou par réchauffement de la toiture dû à la surchauffe de l'habitation. La structure triangulaire permet l'évacuation de la neige sur les deux versants du triangle qui s'abaissent vers l'arrière de la construction, autrement dit au nord, à l'écart de toute circulation. Le toit à un pan également orienté au nord procède de la même logique.

Les réalisations de René Faublée se démarquent des constructions traditionnelles en bois aux toits à 2 pans recouverts d’ardoises et signent une architecture remarquable témoin d’une époque et d’une vision novatrice de l’architecture de montagne.

[Les Arcs - Savoie] - Perriand et l'Atelier d'Architecture en Montagne

Témoins d’une modernité qui a su composer avec la montagne et la nature, les ensembles urbanistiques d’Arc 1600 et Arc 1800 ont obtenu le label « Patrimoine du XXe Siècle ».
L’Office de Tourisme des Arcs organise des visites guidées gratuites pour découvrir ces lieux, ainsi que l’architecture globale et ses spécificités. Chaque semaine, un guide conférencier propose une balade itinérante et commentée au coeur des différents sites de la station, nous serions heureux de vous y convier.

1968 : LA CREATION DES ARCS
Créer une station de ski ex-nihilo et réaliser un cadre bâti, fonctionnel et esthétique, correspondant aux besoins d’un développement touristique est en soi un projet enthousiasmant.

Le promoteur, Roger Godino et la jeune équipe d’architectes qui ont oeuvrés aux Arcs ont résolument placé leur projet sous le signe de la modernité au service de la préservation de l’espace naturel. Ce postulat a conduit les concepteurs à s’imposer quelques règles fondamentales : respect du site et du milieu naturel, concentration de l’habitat pour ne pas « miter » la montagne, intégration des ensembles bâtis dans le relief et la nature, priorité donnée aux paysages, conservation des vieux chalets d’alpage existant que l’architecture moderne ne cherchera pas à imiter, utilisation de matériaux locaux, usage de la station été comme hiver, séparation des flux skieurs/piétons et retrait des voitures à l’extérieur des espaces de vie.

CHARLOTTE PERRIAND, UNE FEMME DE CREATION
Elle a été l’âme du groupe d’architectes qu’elle fascinait par sa puissance créatrice.
Préservant la cohésion du groupe, c’est assurément grâce à elle que la ligne architecturale définie au début perdure tout au long des réalisations. Sa conception de la fonctionnalité inspirera une architecture conçue de l’intérieur vers l’extérieur.
En obligeant les architectes à se placer avant tout du point de vue de l’usager, elle bouleverse leurs réflexes professionnels et les pousse à dépasser les habituelles frontières entre urbanisme, architecture et équipement.

[Les Karellis - Savoie] - L'architecture des Karellis, retour à l'échelle humaine.

En matière de stations de ski, l’activité de l’AAM ne se limite pas aux Arcs. Avec la station des Karellis, l’AAM retrouve une dimension qui lui est plus familière et qui convient mieux à ses idéaux sociaux et architecturaux10. La station est conçue par son promoteur, l’association Renouveau, comme une station-village faite de villages de vacances répartis autour de la grenouillère. Un bâtiment accueillant les équipements, services et commerces dénommé le Forum forme le centre d’attraction de l’ensemble (fig. 20). Il épouse la forme arrondie de la grenouillère, il est abrité sous un toit dont les ondulations prolongent celles du terrain. Comme aux Arcs, les bâtiments semblent naître du terrain. L’échelle est plus proche de celle des réalisations de l’AAM à Courchevel. Les bâtiments sont plus compacts et l’architecture plus fermée. Il est évident que ces choix architecturaux sont conditionnés par la clientèle visée qui est davantage familiale et non exclusivement tournée vers une pratique sportive du ski mais vers un séjour en montagne agrémenté d’activités variées

[La Plagne - Savoie]  - Le Bâtiment d'Aime 2000

L’histoire de la construction…
Le bâtiment d’Aime 2000, création de l’architecte Michel Bezançon, était novatrice et porteuse d’une forme d’organisation sociale inédite. A l’aube du développement du tourisme de sports d’hiver de masse, le contexte était tel que l’architecte avait pour défi de réaliser un bâtiment composé d’un minimum de 2500 lits sur une superficie réduite de 220 mètres sur 40 à 50 mètres de large. Ces contraintes prenaient en compte à la fois le terrain gypseux environnant et le nombre de lits minimum requis pour obtenir le financement de la route d’accès. Partant du principe que « c’est le site qui commande l’architecture », Michel Bezançon a opté pour un ensemble monolithique et compact.

Le concept de station intégrée
Le bâtiment est donc le fruit d’une réflexion d’architecte qui répondait à toutes les attentes de l’époque : recherche d’un ensemble homogène pour un habitat temporaire adapté à des niveaux de vie différents et des goûts variés. Le résultat final s’apparente à un « Paquebot des neiges » où les touristes partent en croisière de montagne avec résidence, centre commercial, équipements collectifs, hôtel, restaurants reliés par des galeries marchandes ultra-modernes dessinées par Pierre Garriche et des escaliers/ascenseurs qui débouchent sur ces galeries… Toute l’animation des équipements collectifs est pensée avec une séparation entre la circulation des skieurs, des piétons et des automobiles. Le concept de station intégrée voyait le jour !! Plus  qu’un immeuble, c’est un village à lui tout seul !

La forme du bâtiment composée de 3 sommets ne doit rien au hasard. Au delà du fait que l’on puisse le voir de la vallée, voire même le confondre avec un sommet ou un rocher, l’architecte a également voulu que tous les appartements de la copropriété (la moitié à l’époque) situés sur les angles aient des terrasses.

Le bâtiment d’Aime 2000 à l’heure du XXIème siècle…

Ce site « économe en espace » organisé en fonction de la pratique intensive du ski a évolué pour s’adapter aux nouvelles exigences de la clientèle et optimiser la fréquentation touristique du site. Les studios ont notamment été réunit pour former des appartements et de nombreuses rénovations ont été réalisées. 

Que l’on aime ou pas, cette architecture ne laisse personne indifférent ! Il est à noter que ce bâtiment bénéficie du meilleur taux de fidélisation des sites de la Plagne et ce à plusieurs titres : à commencer par le panorama exceptionnel sur le Mont Blanc et les massifs environnants, l’enneigement garanti à plus de 2000 mètres d’altitude, l’accès direct aux pistes et son côté fonctionnel de bâtiment/village où l’on peut acheter son pain en chaussons après le ski ! Par son agencement et son organisation de plain-pied, le bâtiment d’Aime 2000 est particulièrement adapté à l’accueil de la clientèle handicapée en fauteuil. « Antenne Handicap », école de ski spécialisée créée par Marc Gostoli y a vu le jour en 1995. Plus d’infos sur Antenne Handicap

[Courchevel - Savoie] - Bâtiments classés

Sur Courchevel, il existe aussi de nombreux bâtiments classés patrimoine architecturale du 20ème siècle. Comme la Chapelle Notre-Dame de L'Assomption crée en 1953 et sa baie vitrée coulissante qui permet de suivre les offices même depuis l'extérieur et le prêtre bénéficie d'un autel circulaire.

[Vallée de l’Ubaye – Alpes de Haute Provence] - L'immeuble de la Voile des Neiges

Sa silhouette évoque celle des montagnes qui la regardent. Située au cœur de la station de Pra Loup, son architecture rappelle immédiatement que vous êtes à la montagne.

[Les Orres – Hautes Alpes] - Les Orres, une station sans voitures depuis sa naissance

Force est de constater qu’en 1970, nos architectes et dirigeants se focalisaient déjà sur un sujet devenu en vogue aujourd’hui : préserver l’environnement naturel. En effet, aux Orres, « la station est organisée selon le principe de station sans voitures, d’où un tracé des routes et des pistes en peigne, assurant à chaque résidence un accès skis aux pieds. L’implantation de chaque construction prévoit de limiter les mouvements de terre et de respecter les mélèzes présents sur le site. Disposés au cœur de la station, les équipements d’animations et les commerces épousent le plan concave ouvert sur le paysage. Source : http://www.culture.gouv.fr/paca/dossiers/xxeme_label/notices/05/orres/st...

[Villard de Lans - Isère] - Architectures du climatisme

Il fut un temps où le Vercors était le paradis des enfants. Grâce au contrôle médical rigoureux on avait la garantie de ne pas attraper la tuberculose et, arrivé faible ou malingre, on était certain de retrouver une bonne santé. Cette période florissante a marqué le territoire de ses constructions caractéristiques.
Climat sain, cure de repos, cure de bon air et de soleil, exercice physique modéré, suralimentation : le principe du climatisme consistait à renforcer le corps pour aider l'individu à mieux résister aux microbes. Villard de Lans avait un atout majeur : une altitude moyenne de 1 000 m où l'air est toujours pur, un bon ensoleillement toute l'année, un froid sec en hiver, la fraîcheur de l'été.
Les bâtiments du climatisme sont à chaque fois "de leur temps", car ils utilisent les possibilités et solutions techniques du moment. Le fer et le béton autorisent les grandes fenêtres, les galeries largement vitrées et les grands balcons confortables. Le linoléum et le grès cérame sont des matériaux hygiéniques, le toit à une seule pente permet d'ouvrir la plus longue façade au soleil.
Cette hygiène de vie a produit des formes architecturales nouvelles qui passeront plus tard dans l'habitat domestique, où le "bien vivre" aura les mêmes exigences : grandes fenêtres, balcons, facilité d'entretien.

Nos articles webzine pour aller plus loin :